Référence
SSTC (Services fédéreaux des affaires scientifiques, techniques et culturelles), Unité de phytopathologie (Faculté d’ingénierie biologique, agronomique et environnementale - UCL), CERVA de Tervuren

Indicateurs environnementaux (2002-2004)

L’utilisation d’indicateurs environnementaux est actuellement préconisée en matière de développement durable. A cette approche théorique, il est nécessaire d’associer le point de vue des producteurs.

C’est pourquoi, un projet de recherche intitulé "Développement d’outils de sensibilisation pour un usage durable des pesticides" a été mis en place au début de l’année 2002. Ce projet était financé par les SSTC (Services fédéraux des affaires scientifiques, techniques et culturelles) et coordonné par le Professeur Henri Maraite de l’unité de phytopathologie (Faculté d’ingénierie biologique, agronomique et environnementale - UCL). Il était basé sur un partenariat entre des équipes de l’UCL, de l’Université de Gent et du CERVA (Centre d'Etude et de Recherches Vétérinaires et Agrochimiques) de Tervuren.

L’objectif principal du projet était de généraliser une utilisation raisonnée et durable des pesticides en se basant sur une évaluation quantitative de leurs impacts et sur des outils de sensibilisation adaptés aux contraintes et à la sensibilité des producteurs.

Ainsi, ce projet visait à fournir des outils permettant une évaluation aisée de l’impact des différents pesticides et des scénarios d’utilisation de ceux-ci aux producteurs, organismes de vulgarisation et autorités publiques.

La recherche a été encadrée par un comité d’utilisateurs potentiels des résultats réunissant les Administrations régionales et fédérales en matière d’agriculture et d’environnement, le syndicat agricole, l’industrie phytosanitaire ainsi que les centres de recherche et vulgarisateurs agricoles.

Les résultats de ce projet contribueront à :

  • Améliorer la connaissance en ce qui concerne la manière dont les producteurs font face, intègrent et gèrent les contraintes agronomiques, socio-économiques et environnementales auxquelles ils sont soumis lors des choix de stratégies de protection de leurs cultures;
  • Développer un PIAS (Pesticides Impact Assessment System) permettant l’évaluation de l’impact global des méthodes de protection des cultures (actuelles et développées à l’avenir) impliquant l’utilisation de pesticides;
  • Fournir un classement objectif des pesticides prenant en compte leur impact potentiel sur la santé humaine et l’environnement;
  • Apporter un système d’aide à la décision aux producteurs, organismes de vulgarisation et industries afin de minimiser les effets secondaires de l’utilisation des pesticides.

Publications